Commerce

Le commercial sédentaire et non sédentaire !

 

Le commercial sédentaire et non sédentaire

Quelle que soit l’activité commerciale exercée par l’entreprise, le vendeur en a toujours le métier phare. Se trouvant fortuitement au cœur de toutes les synergies, il est avant tout censé faire fructifier le chiffre d’affaires de la société à laquelle il appartient.

Or, atteindre un tel objectif requiert un certain nombre de facultés : avoir le sens de l’écoute, du tact, de bonnes manières, une grande capacité de communication.

Cependant, en fonction du type de commerce pratiqué, les tâches confiées au commercial changent, multipliant ainsi les qualités dont le vendeur modèle doit jouir.

Cela mène inéluctablement à établir la distinction entre le commerce sédentaire et le commerce non sédentaire.

De manière simpliste, le commerce sédentaire correspond à tout acte de vente qui n’entraîne aucun déplacement.

Cette explication terre à terre cache derrière elle plusieurs notions et concepts. En effet, le commerce sédentaire est en partie l’activité interne des vendeurs des magasins, boutiques ou grandes surfaces… 

C’est surtout le travail du commercial qui agit, tout en restant au sein de l’entreprise, par prospection téléphonique ou via messagerie.

Il a pour principale mission de contacter de nouveaux clients potentiels tout en fidélisant la clientèle existante.

On lui lègue ainsi la gestion d’un portefeuille de clients avec tout ce que cela implique : faire un suivi régulier des dossiers de la clientèle, répondre aux questions, traiter les réclamations…

Généralement, ce type de vendeurs opère sur une zone géographique prédéfinie pour en cerner les caractéristiques sociales et culturelles et pouvoir mieux comprendre les besoins des clients.

De ce fait, un commercial qui fait dans le sédentaire exécute des tâches plus ou moins hétéroclites.

Ainsi, il doit être obligatoirement un as de la persuasion et un négociateur hors pair.

Il ne faut pas non plus omettre de mentionner l’aspect humain de son activité : un bon vendeur sédentaire doit inspirer confiance aux clients afin de tisser des relations professionnelles sur le long terme.

Toujours disponible à la demande et attentif aux besoins de la clientèle, le commercial doit être capable de donner des conseils pertinents et judicieux.

Il doit communiquer avec une aisance téléphonique, sur un ton calme  et posé dégageant une onde positive.

La catégorie non sédentaire ou ambulante du commerce, quant à elle, mérite autant d’être citée.

Ce volet du commerce englobe toutes les activités des vendeurs qui, dans le cadre d’une démarche anticipative, partent à la rencontre du client.

Ils ont pour principal objectif d’exposer et de présenter le produit ou le service dont ils sont chargés de la commercialisation.

L’entreprise s’assure ainsi de ratisser large et d’atteindre un maximum de futurs clients.

Les vendeurs non sédentaires font globalement de la prospection, et s’organise pour faire des ventes à domicile, en magasin,voir centrale d’achat, avec ou sans rendez-vous préalable.

En plus de toutes les qualités requises chez un bon commercial, les non sédentaires doivent être particulièrement aimables et bien présentés.

L’aspect vestimentaire et le sourire entrent tacitement en jeu dans le déroulement de la transaction.

De manière générale, le commercial, qu’il soit sédentaire ou pas, est le plus grand représentant de l’entreprise.

Ses compétences et talents sont un atout majeur et forment incontestablement l’image de marque de la société.

Avant d’être, il faut paraitre !

 

About the author

Pascal

Bonjour à tous !

Leave a Comment

Vos prioritées deviennent celle Impuls France !

Fais une liste des sujets qui te préocupe, inscris-toi à la newsletter pour en profiter !

Nous ne vendrons ni ne céderont jamais vos informations.